A l’occasion du salon Museum Connection qui s’est tenu à Paris les 17 et 18 janvier 2018 à Paris Porte de Versailles, retour sur la conférence dont le thème était : « Boom des Innovations : comment la réalité augmentée révolutionne l’expérience de visite ».

Cette conférence était animée notamment par Cédric Levret, fondateur de la société Furet Company *, qui participait pour la première fois à cette manifestation.

De nombreux participants, professionnels du secteur y étaient présents.

En quoi la réalité augmentée rend plus attractif les lieux du patrimoine ?

La réalité augmentée est un outil utile et séduisant. Deux approches sont présentées :

  • Le Smartphone permet les reconnaissances d’images. En effet, l’installation d’une application présente tous les détails d’un tableau et ravive les couleurs. Chaque tableau choisi raconte alors sa propre légende, les personnages s’animent, expliquent eux-mêmes leur présence au sein de la toile et précisent leur savoir-faire.
  • Les lunettes « Hololens » permettent les reconnaissances des volumes. Cet outil très fonctionnel rend possible l’explication d’une œuvre, le tableau devient vivant et il est rétro éclairé. Il est accompagné d’un texte audio d’explication ce qui permet de mieux comprendre le travail de l’artiste.
    Le château de Versailles a lancé l’utilisation de ces lunettes dans des espaces dédiés à l’Empire et jusque-là interdits au public. Avec ces lunettes, les visiteurs peuvent découvrir des grands tableaux sur l’Empire. (3m50 sur 6m).

Y-a-t-il des réactions aujourd’hui identifiées face à ces deux nouvelles technologies ?

Les réactions des visiteurs sont encourageantes et élogieuses. La fluidité des visites s’organise autour de ces nouvelles technologies qui permettent l’autonomie des visiteurs à la recherche d’informations.

Quelques écueils sont à noter :

  • Pour le Smartphone, les contraintes techniques sont à surveiller ; les visiteurs peuvent se lasser de cette technologie et connaître ce qu’on appelle le syndrome du bras tendu.
  • Pour les lunettes « Hololens », elles sont encore aujourd’hui onéreuses. Le coût est de 5 000 euros mais le prix doit diminuer dans les prochaines années. Elles sont aussi un peu lourdes sachant qu’une visite peut durer 45 minutes.

En conclusion, la réalité augmentée fonctionne et continue d’évoluer. Ces expériences sont innovantes et immersives.

*Furet Company est une start up dynamique spécialisée dans la gamification des visites des territoires et sites patrimoniaux. Elle est présente au château de Versailles, au Louvre d’Abu Dhabi, à la Corderie Royale de Rochefort et sur les sites historiques de la ville d’Issy les Moulineaux.

Par Roseline Chambrier, Experte SVP